Fiche projet

ACIF

Agir Collectivement pour l’Insertion des Filles

Les jeunes du Mistral Lys Rouge Camine (quartier prioritaire de la politique de la ville de la métropole grenobloise), et notamment les filles, rencontrent de grandes difficultés d’insertion socio-économique. Avec un taux d’activité de 27,7% contre 44,3% pour les garçons, les filles se retrouvent davantage exclues du marché du travail, mais aussi de la sphère publique. Cela s’explique notamment par le poids des stéréotypes de genre qui cantonnent les jeunes filles à des rôles traditionnels reproductifs (prise en charge des tâches domestiques et soins de la famille).

Pour favoriser l’insertion professionnelle de ces jeunes filles, nous agissons avec des partenaires locaux (Centre socio-sportif Le Plateau, Mission Locale, CODASE) au développement de leur pouvoir d’agir, pour qu’elles deviennent actrices de leur vie et capables de changer leur situation. C’est notamment à travers la pratique du sport qu’elles se (ré)approprieront les espaces publics mixtes et qu’elles pourront bénéficier d’un accompagnement social adapté à leurs besoins.

En parallèle, les professionnel.le.s de l’insertion et de la jeunesse se verront sensibilisé.e.s et formé.e.s à la prise en compte des freins spécifiques liés à l’insertion des filles et à les orienter de façon non genrée (formation, métier, loisirs, etc.). Enfin, des espaces de dialogue permettront aux familles de ces filles et plus largement aux habitant.e.s du quartier d’échanger sur les inégalités femmes-hommes.

Partenaires et financeurs

Fiche projet

Phu Nu 

Favoriser l’accès aux droits des travailleuses migrantes au Vietnam

Le Vietnam connait depuis 20 ans un développement économique important, notamment dans le secteur de l’industrie, au détriment du développement agricole. Beaucoup de personnes de la campagne, majoritairement des femmes, n’ont d’autres choix que de se diriger vers les villes pour y trouver du travail et pouvoir ainsi subvenir aux besoins de leur famille. Très souvent employées dans les usines, ces ouvrières deviennent dès lors des migrantes, dans leur propre pays, car elles ne sont pas résidentes de la province où elles travaillent.

C’est dans les zones industrielles de Vinh Phuc et de Hai Duong que nous avons décidé, avec nos partenaires locaux, de concentrer nos actions en direction de ces travailleuses migrantes. Elles constituent en effet une population très vulnérable, car éloignée de leurs droits.

Partant de ces constats, le projet Phu Nu propose un dialogue entre différentes parties prenantes (ouvrières migrantes, syndicats, propriétaires, entreprises, autorités locales…), pour permettre aux travailleuses d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Des clubs de femmes ont ainsi été constitués pour permettre la transmission de connaissances en matière de droits socio-économiques, tandis que des réunions de sensibilisation à destination des autorités publiques et des entreprises contribuent à inscrire ces changements dans la durée.

Ressources

Partenaires et financeurs

Fiche projet

13’Sâges

Accompagner autrement les personnes immigrées vulnérables

De nombreuses organisations parisiennes, en charge d’accompagner des personnes immigrées en situation de vulnérabilité, s’accordent sur les mêmes constats. En effet, la majorité de ces personnes n’ont pas recours à leurs droits, ont des difficultés d’accès à la santé et sont absentes des instances de participation sociale et citoyenne.

Afin d’identifier les leviers permettant d’améliorer l’intégration sociale et citoyenne de ces personnes, nous travaillons à la co-construction d’une dynamique locale entre des organisations. L’objectif de ce collectif d’acteur-e-s est donc d’apprendre des pratiques des un.e.s et des autres, dans le but de renforcer leurs démarches d’accompagnement des publics migrants vulnérables.

Pour cela, nous assurons l’animation et la structuration du collectif au travers d’ateliers d’échanges de pratiques, de formations, de conception d’outils d’information/sensibilisation à l’approche interculturelle… Nous proposons également à ces différent-e-s acteur-e-s un appui dans l’expérimentation de nouvelles modalités d’accompagnement et/ou de partenariat. Le but de ces expérimentations étant de pouvoir en tirer des enseignements et de les formaliser pour pouvoir les partager avec d’autres organisations.

Ressources

Partenaires et financeurs

       

Patriarches (2007-2012)

Valoriser et transmettre les parcours d'immigration

Initié en 2007, le projet Patriarches avait pour objectif de valoriser la mémoire et les parcours des personnes âgées issues de l’immigration vivant en Ile-de-France.

Grâce au soutien d’un Conseil des Anciens composé de trois migrants âgés, des témoignages et des récits de vie ont été recueillis auprès de personnes originaires du Maghreb, d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est. Les parcours de ces Patriarches mêlent la grande et la petite histoire : ils ont tout à raconter, à faire partager à d’autres, en particulier aux jeunes générations.

Ce projet est un hommage à leur mémoire que nous avons pris soin de transmettre, dans le cadre de rencontres-débat et de projections, via la production d’un livre, d’un film, d’une valise pédagogique et d’une expo-photo.

Programme d'intégration de la communauté chinoise d'Ile-de-France (2002-2007)

Favoriser l'insertion des Chinois.es d'Ile-de-France

En Ile-de-France, les personnes d’origine chinoise constituent une population plutôt communautaire, s’entraidant les uns et les autres au quotidien. Toutefois, l’aide apportée par leur réseau de connaissances ne suffit pas toujours à répondre à leurs besoins.

Le projet Chinois d’Europe et Intégration a donc été lancé en 2002 par la Délégation à la Politique de la Ville et de l’Intégration dans le but de favoriser l’intégration de la communauté chinoise francilienne. Après un diagnostic de leurs besoins, en particulier ceux des femmes et des jeunes, des activités ont été mises en place pour les accompagner dans leur orientation professionnelle, leur permettant de découvrir entre autres des métiers et/ou des secteurs d’activité considérés comme atypiques pour la communauté chinoise.

En 2006, la nécessité de faire connaitre des structures spécialisées auprès des Chinois franciliens est apparue. Le projet DIFF Chine a donc fait suite à Chinois d’Europe et Intégration pour constituer un réseau d’organisations pouvant répondre aux besoins spécifiques de cette communauté.

Un film intitulé « 7 femmes chinoises » a été réalisé pour mettre en lumière les récits de vie de femmes chinoises installées en France. Cette vidéo constituait le support principal d’un travail de diffusion réalisé dans le cadre de rencontres organisées à Paris, à Lille et à Lyon.

Un guide pratique a également été publié à destination des professionnels de l’accompagnement pour les aider à orienter les migrants chinois dans leur parcours d’insertion : « Chinois en Ile-de-France : Clés et repères ».

En 2007, c’est l’ASLC (Association d’Assistance Linguistique, Scolaire et Culturelle) qui a initié le projet Civis Chine dont l’objectif était de permettre à la communauté chinoise francilienne vivant en retrait du pays d’accueil, de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement des instances françaises. Permettre l’accès à ces informations a contribué à l’intégration des personnes d’origine chinoise et suscité une mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, plusieurs supports ont été conçus : une rubrique dans le journal chinois, édité par l’ASLC et le GONG, présentant la société française et ses institutions, ainsi qu’un guide pratique en chinois sur et pour les « Femmes chinoises en Ile-de-France ».

Longue Marche (2006-2008)

Protéger les chinoises migrantes contre l'exploitation

A travers des travaux de recherches, des formations, de la sensibilisation et de l’accompagnement, le projet Longue Marche visait à prévenir le risque de trafic d’êtres humains dont pouvaient être potentiellement victimes les femmes migrantes chinoises en France. Trois domaines ont alors été identifiés : l’exploitation par le travail, l’exploitation domestique et l’exploitation par la prostitution.

Dans le cadre de cette action, nous avons apporté un appui technique à l’ASLC dans le domaine de l’évaluation du projet, conçue comme un outil d’aide au pilotage du projet.

Mémoires d’immigrants et projets solidaires en France et en Algérie (2001-2002)

Se souvenir pour mieux construire

Mise en œuvre avec l’association CLEF, à partir d’un travail sur la mémoire de l’immigration algérienne, cette action visait à faire émerger des projets solidaires entre la France et l’Algérie.

Des ateliers « Mémoire », réunissant des migrants algériens de première et deuxième génération, ont abouti à la création d’un jeu de société sur les parcours d’immigration et la publication d’un ouvrage présentant des récits de vie d’immigrants (Algérie France. Deux terres. Mémoires pour demain - Editions Macadam & Cie).

Dans un second temps, à partir des projets ayant émergé au sein des ateliers « Mémoire », une mission en Algérie a permis aux participants de construire des projets économiques et culturels en lien avec leur pays d’origine.

Patriarches (2007-2012)

Valoriser et transmettre les parcours d'immigration

Initié en 2007, le projet Patriarches avait pour objectif de valoriser la mémoire et les parcours des personnes âgées issues de l’immigration vivant en Ile-de-France.

Grâce au soutien d’un Conseil des Anciens composé de trois migrants âgés, des témoignages et des récits de vie ont été recueillis auprès de personnes originaires du Maghreb, d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est. Les parcours de ces Patriarches mêlent la grande et la petite histoire : ils ont tout à raconter, à faire partager à d’autres, en particulier aux jeunes générations.

Ce projet est un hommage à leur mémoire que nous avons pris soin de transmettre, dans le cadre de rencontres-débat et de projections, via la production d’un livre, d’un film, d’une valise pédagogique et d’une expo-photo.

Ressources

Partenaires et financeurs

Programme d'intégration de la communauté chinoise d'Ile-de-France (2002-2007)

Favoriser l'insertion des Chinois.es d'Ile-de-France

En Ile-de-France, les personnes d’origine chinoise constituent une population plutôt communautaire, s’entraidant les uns et les autres au quotidien. Toutefois, l’aide apportée par leur réseau de connaissances ne suffit pas toujours à répondre à leurs besoins.

Le projet Chinois d’Europe et Intégration a donc été lancé en 2002 par la Délégation à la Politique de la Ville et de l’Intégration dans le but de favoriser l’intégration de la communauté chinoise francilienne. Après un diagnostic de leurs besoins, en particulier ceux des femmes et des jeunes, des activités ont été mises en place pour les accompagner dans leur orientation professionnelle, leur permettant de découvrir entre autres des métiers et/ou des secteurs d’activité considérés comme atypiques pour la communauté chinoise.

En 2006, la nécessité de faire connaitre des structures spécialisées auprès des Chinois franciliens est apparue. Le projet DIFF Chine a donc fait suite à Chinois d’Europe et Intégration pour constituer un réseau d’organisations pouvant répondre aux besoins spécifiques de cette communauté.

Un film intitulé « 7 femmes chinoises » a été réalisé pour mettre en lumière les récits de vie de femmes chinoises installées en France. Cette vidéo constituait le support principal d’un travail de diffusion réalisé dans le cadre de rencontres organisées à Paris, à Lille et à Lyon.

Un guide pratique a également été publié à destination des professionnels de l’accompagnement pour les aider à orienter les migrants chinois dans leur parcours d’insertion : « Chinois en Ile-de-France : Clés et repères ».

En 2007, c’est l’ASLC (Association d’Assistance Linguistique, Scolaire et Culturelle) qui a initié le projet Civis Chine dont l’objectif était de permettre à la communauté chinoise francilienne vivant en retrait du pays d’accueil, de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement des instances françaises. Permettre l’accès à ces informations a contribué à l’intégration des personnes d’origine chinoise et suscité une mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, plusieurs supports ont été conçus : une rubrique dans le journal chinois, édité par l’ASLC et le GONG, présentant la société française et ses institutions, ainsi qu’un guide pratique en chinois sur et pour les « Femmes chinoises en Ile-de-France ».

Ressources

Partenaires et financeurs

Longue Marche (2006-2008)

Protéger les chinoises migrantes contre l'exploitation

A travers des travaux de recherches, des formations, de la sensibilisation et de l’accompagnement, le projet Longue Marche visait à prévenir le risque de trafic d’êtres humains dont pouvaient être potentiellement victimes les femmes migrantes chinoises en France. Trois domaines ont alors été identifiés : l’exploitation par le travail, l’exploitation domestique et l’exploitation par la prostitution.

Dans le cadre de cette action, nous avons apporté un appui technique à l’ASLC dans le domaine de l’évaluation du projet, conçue comme un outil d’aide au pilotage du projet.

Partenaires et financeurs

Mémoires d’immigrants et projets solidaires en France et en Algérie (2001-2002)

Se souvenir pour mieux construire

Mise en œuvre avec l’association CLEF, à partir d’un travail sur la mémoire de l’immigration algérienne, cette action visait à faire émerger des projets solidaires entre la France et l’Algérie.

Des ateliers « Mémoire », réunissant des migrants algériens de première et deuxième génération, ont abouti à la création d’un jeu de société sur les parcours d’immigration et la publication d’un ouvrage présentant des récits de vie d’immigrants (Algérie France. Deux terres. Mémoires pour demain - Editions Macadam & Cie).

Dans un second temps, à partir des projets ayant émergé au sein des ateliers « Mémoire », une mission en Algérie a permis aux participants de construire des projets économiques et culturels en lien avec leur pays d’origine.

Ressources

Partenaires et financeurs