Fiche projet

Dé-chiffrons les migrations

S'outiller pour lutter contre les préjugés

Dans un contexte géopolitique mondial qui ne cesse de stigmatiser les populations les plus vulnérables, les personnes immigrées sont particulièrement exposées aux préjugés et sont encore trop souvent victimes de discriminations reposant sur ces idées reçues.

Pour lutter contre les persistances et la croissance de ces préjugés, agir en direction des jeunes générations permet de poser les bases d'une société tolérante et solidaire. Les jeunes ont besoin d’informations contextualisées et de repères sur les enjeux de l’immigration. De cela dépend leur capacité à comprendre les phénomènes migratoires et à agir en tant que citoyen-ne-s éclairé-e-s.

A travers le projet « DÉ-chiffrons les migrations », nous proposons aux professionnel-le-s et bénévoles du secteur associatif des outils leur permettant d’organiser des temps d’échange et de discussion en direction des jeunes et de mettre en place des actions de sensibilisation sur ces questions avec eux.

Fiche projet

E’Changeons

Coopérer autrement pour lutter contre les inégalités

Souvent très militantes, de nombreuses organisations franciliennes engagées en faveur de l’égalité femmes-hommes accompagnent au quotidien la mise en œuvre d’actions dont les effets contribuent efficacement à la réduction des inégalités. Par manque de ressources (financiers, humains, etc.), elles peinent pourtant à valoriser leurs actions, car elles ne disposent pas d’outils pour mesurer leurs impacts et les changements qu’elles initient.

Depuis une dizaine d’années, nous contribuons au renforcement des capacités de nos partenaires de la rive Sud de la Méditerranée dans le domaine de l’insertion socio-économique des femmes et/ou de l’égalité professionnelle. Enrichis de ces expériences à leurs côtés, nous avons développé une expertise en matière de suivi-évaluation. Dans le cadre du projet E’Changeons nous mettons ainsi ces outils et méthodes d’analyse au service des acteurs et actrices franciliennes qui œuvrent pour la promotion de l’égalité.

Par ailleurs, E’Changeons met en avant la réciprocité établie entre nos partenaires méditerranéens et ces organisations franciliennes. En effet, ces derniers travaillent conjointement à l’élaboration d’un argumentaire, établi sur la base de leurs expériences de terrain respectives, visant à déconstruire les stéréotypes liés au genre.

Ressources

Partenaires et financeurs

Fiche projet

13’Sâges

Agir ensemble pour le bien vieillir des migrants

En avançant dans l’âge, les besoins d’une personne évoluent. Malgré une offre de services de plus en plus importante et diversifiée, les personnes âgées ne savent pas toujours comment en bénéficier, ni même que de tels services existent. Cette population peut donc rencontrer des difficultés en termes d’accès aux droits auxquelles viennent s’ajouter des problèmes plus spécifiques, propres aux personnes âgées migrantes.

Certaines structures franciliennes ont quant à elles du mal à faire connaitre leurs actions auprès de ce public et/ou à proposer un accompagnement adapté à leurs profils. En ce sens, nous coordonnons et animons un réseau d’organisations qui permet d’une part, d’accroitre leur visibilité et de porter des actions communes d’autre part.

Aussi, les activités du projet 13’Sâges à destination des migrant.e.s âgé.e.s (séances d’information et de sensibilisation aux droits, ateliers cuisine et numérique, cours de français…) reposent sur ces associations que nous appuyons via des formations, des ateliers de partage et de réflexion, dans le but de renforcer leur capacité d’action envers les migrant.e.s âgé.e.s.

Ressources

Partenaires et financeurs

Patriarches (2007-2012)

Valoriser et transmettre les parcours d'immigration

Initié en 2007, le projet Patriarches avait pour objectif de valoriser la mémoire et les parcours des personnes âgées issues de l’immigration vivant en Ile-de-France.

Grâce au soutien d’un Conseil des Anciens composé de trois migrants âgés, des témoignages et des récits de vie ont été recueillis auprès de personnes originaires du Maghreb, d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est. Les parcours de ces Patriarches mêlent la grande et la petite histoire : ils ont tout à raconter, à faire partager à d’autres, en particulier aux jeunes générations.

Ce projet est un hommage à leur mémoire que nous avons pris soin de transmettre, dans le cadre de rencontres-débat et de projections, via la production d’un livre, d’un film, d’une valise pédagogique et d’une expo-photo.

Programme d'intégration de la communauté chinoise d'Ile-de-France (2002-2007)

Favoriser l'insertion des Chinois.es d'Ile-de-France

En Ile-de-France, les personnes d’origine chinoise constituent une population plutôt communautaire, s’entraidant les uns et les autres au quotidien. Toutefois, l’aide apportée par leur réseau de connaissances ne suffit pas toujours à répondre à leurs besoins.

Le projet Chinois d’Europe et Intégration a donc été lancé en 2002 par la Délégation à la Politique de la Ville et de l’Intégration dans le but de favoriser l’intégration de la communauté chinoise francilienne. Après un diagnostic de leurs besoins, en particulier ceux des femmes et des jeunes, des activités ont été mises en place pour les accompagner dans leur orientation professionnelle, leur permettant de découvrir entre autres des métiers et/ou des secteurs d’activité considérés comme atypiques pour la communauté chinoise.

En 2006, la nécessité de faire connaitre des structures spécialisées auprès des Chinois franciliens est apparue. Le projet DIFF Chine a donc fait suite à Chinois d’Europe et Intégration pour constituer un réseau d’organisations pouvant répondre aux besoins spécifiques de cette communauté.

Un film intitulé « 7 femmes chinoises » a été réalisé pour mettre en lumière les récits de vie de femmes chinoises installées en France. Cette vidéo constituait le support principal d’un travail de diffusion réalisé dans le cadre de rencontres organisées à Paris, à Lille et à Lyon.

Un guide pratique a également été publié à destination des professionnels de l’accompagnement pour les aider à orienter les migrants chinois dans leur parcours d’insertion : « Chinois en Ile-de-France : Clés et repères ».

En 2007, c’est l’ASLC (Association d’Assistance Linguistique, Scolaire et Culturelle) qui a initié le projet Civis Chine dont l’objectif était de permettre à la communauté chinoise francilienne vivant en retrait du pays d’accueil, de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement des instances françaises. Permettre l’accès à ces informations a contribué à l’intégration des personnes d’origine chinoise et suscité une mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, plusieurs supports ont été conçus : une rubrique dans le journal chinois, édité par l’ASLC et le GONG, présentant la société française et ses institutions, ainsi qu’un guide pratique en chinois sur et pour les « Femmes chinoises en Ile-de-France ».

Longue Marche (2006-2008)

Protéger les chinoises migrantes contre l'exploitation

A travers des travaux de recherches, des formations, de la sensibilisation et de l’accompagnement, le projet Longue Marche visait à prévenir le risque de trafic d’êtres humains dont pouvaient être potentiellement victimes les femmes migrantes chinoises en France. Trois domaines ont alors été identifiés : l’exploitation par le travail, l’exploitation domestique et l’exploitation par la prostitution.

Dans le cadre de cette action, nous avons apporté un appui technique à l’ASLC dans le domaine de l’évaluation du projet, conçue comme un outil d’aide au pilotage du projet.

Mémoires d’immigrants et projets solidaires en France et en Algérie (2001-2002)

Se souvenir pour mieux construire

Mise en œuvre avec l’association CLEF, à partir d’un travail sur la mémoire de l’immigration algérienne, cette action visait à faire émerger des projets solidaires entre la France et l’Algérie.

Des ateliers « Mémoire », réunissant des migrants algériens de première et deuxième génération, ont abouti à la création d’un jeu de société sur les parcours d’immigration et la publication d’un ouvrage présentant des récits de vie d’immigrants (Algérie France. Deux terres. Mémoires pour demain - Editions Macadam & Cie).

Dans un second temps, à partir des projets ayant émergé au sein des ateliers « Mémoire », une mission en Algérie a permis aux participants de construire des projets économiques et culturels en lien avec leur pays d’origine.

Ecole Nicolas Hulot (2006-2007)

Favoriser l’insertion des jeunes dans l’éco-habitat

Ouverte en 2004 dans le Morbihan, l’Ecole Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme avait la volonté de devenir en France un pôle de compétences « Développement durable ». Avec le soutien de la Fondation de France, elle a souhaité élargir son offre de formations et développer un centre de ressources.

Afin de définir les grandes caractéristiques d’une nouvelle offre de formation, nous avons mené une étude dans le cadre de laquelle plusieurs secteurs ont été envisagées : agri-environnement, aménagement paysager, gestion de l’eau et des déchets, énergie, conseil en développement durable, etc.

Après de nombreuses rencontres avec des professionnel.le.s issu.e.s de ces différents milieux, il a été décidé de créer une licence professionnelle dans le domaine de l’écoconstruction et des éco-matériaux, avec l’Université de Bretagne Sud (partenaire de l’Ecole Nicolas Hulot). L’originalité de cette licence professionnelle réside sur des partenariats étroits entre universités, autres établissements de formation, entreprises et branches professionnelles.

AMO de Lyon (2007-2009)

Restaurer le patrimoine algérien

En tant que mandataire d’un contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour la coopération décentralisée du Grand Lyon, nous avons piloté des travaux portant sur :

- le bilan des actions internationales conduites par la Direction de l’Eau du Grand Lyon et la définition des perspectives de développement de ces actions.

- le diagnostic préalable à la conclusion d’une nouvelle convention entre la Direction de l’Eau du Grand Lyon et l’Etablissement des Eaux du Liban Nord (2008).

- la mise en place d’un centre de formation aux techniques de restauration du bâti ancien algérien (2005-2008), en collaboration avec la Direction des Relations Internationales du Grand Lyon.

Cadres créateurs - Maroc/Tunisie/Algérie (2004-2006)

Dynamiser des territoires grâce à l'entreprenariat des jeunes

Dans le cadre d’une convention de coopération entre la Région Rhône-Alpes et plusieurs pays d’Afrique, une plate-forme régionale de co-développement a été mise en place et animée avec l’aide de l’IFRA (Institut de Formation Rhône-Alpes). L’objectif de cette plateforme était de dynamiser l’économie sur ce double territoire.

Pour cela, le projet Cadres créateurs s’adressait à des porteur.se.s de projet sans emploi, souhaitant développer une activité économique en lien avec le Maroc, la Tunisie ou l’Algérie pour créer une structure en France ou au Maghreb.

Nous sommes intervenus sur l’ingénierie du dispositif à mettre en place, le suivi des porteur.se.s de projet, la recherche de stages, l’animation de formations, des séances de conseils personnalisés et l’organisation des missions (Maroc, Tunisie, Algérie). Cadres créateurs – Maghreb a bénéficié à 8 porteurs de projet en 2004. Ce projet a été reconduit en 2006 pour 8 autres personnes, sur des projets en lien avec l’Algérie.

Patriarches (2007-2012)

Valoriser et transmettre les parcours d'immigration

Initié en 2007, le projet Patriarches avait pour objectif de valoriser la mémoire et les parcours des personnes âgées issues de l’immigration vivant en Ile-de-France.

Grâce au soutien d’un Conseil des Anciens composé de trois migrants âgés, des témoignages et des récits de vie ont été recueillis auprès de personnes originaires du Maghreb, d’Afrique Subsaharienne et d’Asie du Sud-Est. Les parcours de ces Patriarches mêlent la grande et la petite histoire : ils ont tout à raconter, à faire partager à d’autres, en particulier aux jeunes générations.

Ce projet est un hommage à leur mémoire que nous avons pris soin de transmettre, dans le cadre de rencontres-débat et de projections, via la production d’un livre, d’un film, d’une valise pédagogique et d’une expo-photo.

Ressources

Partenaires et financeurs

Programme d'intégration de la communauté chinoise d'Ile-de-France (2002-2007)

Favoriser l'insertion des Chinois.es d'Ile-de-France

En Ile-de-France, les personnes d’origine chinoise constituent une population plutôt communautaire, s’entraidant les uns et les autres au quotidien. Toutefois, l’aide apportée par leur réseau de connaissances ne suffit pas toujours à répondre à leurs besoins.

Le projet Chinois d’Europe et Intégration a donc été lancé en 2002 par la Délégation à la Politique de la Ville et de l’Intégration dans le but de favoriser l’intégration de la communauté chinoise francilienne. Après un diagnostic de leurs besoins, en particulier ceux des femmes et des jeunes, des activités ont été mises en place pour les accompagner dans leur orientation professionnelle, leur permettant de découvrir entre autres des métiers et/ou des secteurs d’activité considérés comme atypiques pour la communauté chinoise.

En 2006, la nécessité de faire connaitre des structures spécialisées auprès des Chinois franciliens est apparue. Le projet DIFF Chine a donc fait suite à Chinois d’Europe et Intégration pour constituer un réseau d’organisations pouvant répondre aux besoins spécifiques de cette communauté.

Un film intitulé « 7 femmes chinoises » a été réalisé pour mettre en lumière les récits de vie de femmes chinoises installées en France. Cette vidéo constituait le support principal d’un travail de diffusion réalisé dans le cadre de rencontres organisées à Paris, à Lille et à Lyon.

Un guide pratique a également été publié à destination des professionnels de l’accompagnement pour les aider à orienter les migrants chinois dans leur parcours d’insertion : « Chinois en Ile-de-France : Clés et repères ».

En 2007, c’est l’ASLC (Association d’Assistance Linguistique, Scolaire et Culturelle) qui a initié le projet Civis Chine dont l’objectif était de permettre à la communauté chinoise francilienne vivant en retrait du pays d’accueil, de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement des instances françaises. Permettre l’accès à ces informations a contribué à l’intégration des personnes d’origine chinoise et suscité une mobilisation citoyenne.

Dans ce cadre, plusieurs supports ont été conçus : une rubrique dans le journal chinois, édité par l’ASLC et le GONG, présentant la société française et ses institutions, ainsi qu’un guide pratique en chinois sur et pour les « Femmes chinoises en Ile-de-France ».

Ressources

Partenaires et financeurs

Longue Marche (2006-2008)

Protéger les chinoises migrantes contre l'exploitation

A travers des travaux de recherches, des formations, de la sensibilisation et de l’accompagnement, le projet Longue Marche visait à prévenir le risque de trafic d’êtres humains dont pouvaient être potentiellement victimes les femmes migrantes chinoises en France. Trois domaines ont alors été identifiés : l’exploitation par le travail, l’exploitation domestique et l’exploitation par la prostitution.

Dans le cadre de cette action, nous avons apporté un appui technique à l’ASLC dans le domaine de l’évaluation du projet, conçue comme un outil d’aide au pilotage du projet.

Partenaires et financeurs

Mémoires d’immigrants et projets solidaires en France et en Algérie (2001-2002)

Se souvenir pour mieux construire

Mise en œuvre avec l’association CLEF, à partir d’un travail sur la mémoire de l’immigration algérienne, cette action visait à faire émerger des projets solidaires entre la France et l’Algérie.

Des ateliers « Mémoire », réunissant des migrants algériens de première et deuxième génération, ont abouti à la création d’un jeu de société sur les parcours d’immigration et la publication d’un ouvrage présentant des récits de vie d’immigrants (Algérie France. Deux terres. Mémoires pour demain - Editions Macadam & Cie).

Dans un second temps, à partir des projets ayant émergé au sein des ateliers « Mémoire », une mission en Algérie a permis aux participants de construire des projets économiques et culturels en lien avec leur pays d’origine.

Ressources

Partenaires et financeurs

Ecole Nicolas Hulot (2006-2007)

Favoriser l’insertion des jeunes dans l’éco-habitat

Ouverte en 2004 dans le Morbihan, l’Ecole Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme avait la volonté de devenir en France un pôle de compétences « Développement durable ». Avec le soutien de la Fondation de France, elle a souhaité élargir son offre de formations et développer un centre de ressources.

Afin de définir les grandes caractéristiques d’une nouvelle offre de formation, nous avons mené une étude dans le cadre de laquelle plusieurs secteurs ont été envisagées : agri-environnement, aménagement paysager, gestion de l’eau et des déchets, énergie, conseil en développement durable, etc.

Après de nombreuses rencontres avec des professionnel.le.s issu.e.s de ces différents milieux, il a été décidé de créer une licence professionnelle dans le domaine de l’écoconstruction et des éco-matériaux, avec l’Université de Bretagne Sud (partenaire de l’Ecole Nicolas Hulot). L’originalité de cette licence professionnelle réside sur des partenariats étroits entre universités, autres établissements de formation, entreprises et branches professionnelles.

Partenaires et financeurs

AMO de Lyon (2007-2009)

Restaurer le patrimoine algérien

En tant que mandataire d’un contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour la coopération décentralisée du Grand Lyon, nous avons piloté des travaux portant sur :

- le bilan des actions internationales conduites par la Direction de l’Eau du Grand Lyon et la définition des perspectives de développement de ces actions.

- le diagnostic préalable à la conclusion d’une nouvelle convention entre la Direction de l’Eau du Grand Lyon et l’Etablissement des Eaux du Liban Nord (2008).

- la mise en place d’un centre de formation aux techniques de restauration du bâti ancien algérien (2005-2008), en collaboration avec la Direction des Relations Internationales du Grand Lyon.

Partenaires et financeurs

Cadres créateurs - Maroc/Tunisie/Algérie (2004-2006)

Dynamiser des territoires grâce à l'entreprenariat des jeunes

Dans le cadre d’une convention de coopération entre la Région Rhône-Alpes et plusieurs pays d’Afrique, une plate-forme régionale de co-développement a été mise en place et animée avec l’aide de l’IFRA (Institut de Formation Rhône-Alpes). L’objectif de cette plateforme était de dynamiser l’économie sur ce double territoire.

Pour cela, le projet Cadres créateurs s’adressait à des porteur.se.s de projet sans emploi, souhaitant développer une activité économique en lien avec le Maroc, la Tunisie ou l’Algérie pour créer une structure en France ou au Maghreb.

Nous sommes intervenus sur l’ingénierie du dispositif à mettre en place, le suivi des porteur.se.s de projet, la recherche de stages, l’animation de formations, des séances de conseils personnalisés et l’organisation des missions (Maroc, Tunisie, Algérie). Cadres créateurs – Maghreb a bénéficié à 8 porteurs de projet en 2004. Ce projet a été reconduit en 2006 pour 8 autres personnes, sur des projets en lien avec l’Algérie.

Partenaires et financeurs